Archives expositions personnelles France

Extraits du dossier de presse


Au Domaine de Trévarez, après Patrick Dougherty en 2011 dont on peut encore le travail et Erik Samakh l’année dernière, dont les installations ont toutes deux tenu à distance l’orgueilleux domaine, Bob Verschueren a cherché à saisir dans les allées du parc les sensations si délicates qui peuvent s’emparer du promeneur.


Bob Verschueren a créé plus de 300 installations en Europe et dans le monde. À Trévarez, il propose un projet artistique spécialement conçu pour le domaine. Ses installations s’y inspirent des végétaux cultivés et conservés depuis plusieurs décennies sur ce versant des Montagnes noires : d’où l’installation de rhododendrons pontiques pour l’installation du rez-de-chaussée des écuries, Débardage, et de camélias, hortensias, érables du Japon pour les autres œuvres présentées à l’étage et dans le parc, Miniatures végétales et Murmures des arbres.


Des photographies, vidéos et un reportage sonore témoignent des différents moments de résidence à Trévarez : la création solitaire des miniatures végétales en novembre 2012, la construction en équipe de l’œuvre monumentale sous la verrière des écuries en février et mars 2013 et la réalisation avec Dominique Sintobin de l’installation sonore dans six arbres remarquables du parc en mai. L’artiste présente également les photographies de récentes installations, accompagnées de ses explications.





.
















 







Exposition du 16 mars au 13 octobre 2013. Domaine de trévarez, Chemins du patrimoine en Finistère - 29520 Saint-Goazec. Tél.: +33 (0)2 98 26 82 79. Ouverture du 16 mars au 30 juin et du 1er septembre au 13 octobre, puis du 27 octobre au 11 novembre, tous les jours de 13h30 à 18h30. Du 1er juillet au 31 août, tous les jours de 10h à 18h30.

  Bob Verschueren, Lignées botaniques

  Domaine de Trévarez

  16.03 - 13.10.2013

Bob Verschueren, Lignées botaniques, Domaine de Trévarez

Débardage


Bob Verschueren a conçu pour les écuries de Trévarez l’installation Débardage : un cheval de bois de style « indien » attelé à 3 grandes sphères faites de branchages de rhododendron, plante emblématique du Domaine. Le cheval est montré « au travail », tirant un attelage qui résiste, inerte. Le contraste entre l’animal prêt à partir au galop et l’immobilité de l’attelage crée la sensation, voulue, d’étrangeté. L’œuvre a été créée pendant un mois par l’artiste avec l’aide de bénévoles, personnels de l’établissement et volontaires.


« Un cheval de bois est venu, on ne sait trop comment ni pourquoi ici, dans ce domaine de Bretagne. Son étrangeté, son exotisme en sont probablement la raison, au même titre que la présence des rhododendrons.

Mêler ces deux immigrants, tous deux de fibres ligneuses et venus d’Asie, m’a semblé une évidence, d’autant plus que le cheval a été et reste encore le moyen le plus appréciable pour débarder, pour sortir le bois… du bois.

Ici, il ne s’agit pas de représenter littéralement cette action de débardage, mais de l’évoquer en lui donnant un caractère particulier, inédit. De fait, on ne verra jamais un cheval tirer un chapelet de sphères de bois… tout au plus des stères de bois, et encore.

Dans mes installations, je ne cherche pas à y glisser un message mais bien à susciter des réflexions, à donner matière à ressentir et à penser.

Chaque installation est, pour la plupart, intimement liée au lieu où elle a été créée. Ce lien fort que je recherche est motivé par le souhait d’avoir, bien plus qu’une œuvre, un événement qui met l’accent sur le fait que ce travail s’inscrit dans le temps présent. Il en restera des photographies et ce que chaque visiteur gardera en mémoire. » Bob Verschueren


Miniatures végétales

Bob Verschueren crée de petites sculptures éphémères à partir d’une feuille et d’un brindille. Le caractère éminemment fragile et la petitesse des œuvres nécessitent qu’elles soient immédiatement prises en photo. L’ensemble traduit cette idée d’une nature éphémère. De nouvelles miniatures ont été réalisées à partir de végétaux collectés dans le parc de Trévarez en novembre 2012.


Murmures d’arbres

Six arbres remarquables du parc diffusent sons et paroles. Au mois de février, Bob Verschueren a enregistré en studio un ensemble de sons provenant des arbres en question - bruissement de feuilles, craquement de branches, etc. - qu’il a ensuite utilisé pour créer les compositions diffusées dans les arbres. Mêlés aux sons, les textes de Dominique Sintobin, écrits à partir des particularités de l’arbre et des récits rapportés par le botaniste et le jardinier du Domaine, sont dits par des comédiens. L’installation est offerte au public à partir de la résidence prévue en mai.


Bob Verschueren

À chaque nouvelle installation, que ce soit un lieu de patrimoine, un enclos à ânes ou ce qui reste d’une fontaine, Bob Verschueren s’emploie à rechercher un lien fort entre son œuvre et le contexte dans lequel il intervient. L’observation minutieuse de la structure des plantes qu’il utilise est souvent à l’origine de son travail. En travaillant avec des éléments de la nature, il se ménage toujours une part d’incertitude, une chance d’être surpris par ce qui se révèle. Sans délivrer de message, les installations de Bob Verschueren sont riches de questionnements et invitent le visiteur à s’interroger sur la place de l’homme dans le double cycle de la vie et de la nature.




© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Archives expositions personnelles (U-V-W-X-Y-Z)