Archives expositions personnelles France

Communiqué de presse


Après Erwin Wurm et Roman Signer, c’est à Felice Varini, autre artiste de la collection permanente Estuaire Nantes <> Saint-Nazaire, d’investir la HAB Galerie.









.
















 







Exposition du 28 juin au 1er septembre 2013. HAB GALERIE, quai des Antilles, Île de Nantes - 44200 Nantes. Entrée libre tous les jours de 10h à 19h.


  Felice Varini, Suite d’éclats

  HAB Galerie, Nantes

  28.06 - 01.09.2013

Felice Varini, Suite d’éclats, HAB Galerie, Nantes

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Explorer le travail de cet artiste à travers une grande exposition parcourant 35 années de pratique est une gageure. Felice Varini développe un art de l’in situ, il agit en sa qualité d’artiste sur la réalité physique d’un paysage, d’une architecture. Dès ses débuts, il s’est affranchi du cadre de la peinture pour la développer dans l’espace. Paradoxalement, il met au jour son caractère fondamentalement bidimensionnel puisque, vus d’un point très précis, les fragments peints dans l’espace s’assemblent pour former une géométrie parfaite qui s’impose au regard. En dehors de ce point de vue, c’est l’éclatement de la figure : les volumes de l’espace reprennent le dessus.


Proposer ce type d’exposition à Felice Varini, c’est donc lui proposer une architecture qui lui permette de “rejouer” des œuvres qui ont particulièrement compté dans son parcours. Des débuts de 1979 aux plus récentes, de ses fameuses œuvres peintes à son travail photographique ou au fusain, l’exposition prend la forme d’un parcours labyrinthique dans l’œuvre de l’artiste.


Sur la façade du Hangar à Bananes dans l’île de Nantes, Felice Varini réactualise également Terrasse n°1, oeuvre réalisée à la Villa Arson à Nice en 1988. Il est également invité pour le Voyage à Nantes à investir du 3 au 31 juillet une vitrine des Galeries Lafayette. Comme un complément pictural de l’exposition à la HAB Galerie, c’est à l’aspect sculptural de son travail que celle-ci est consacrée. Enfin, dans les cryptes de la cathédrale de Nantes, l’artiste propose une création inspirée de 36 rue d’Ulm n°3, Paris, 1983, réalisée en peinture photoluminescente comme récemment développé dans son travail.


Voir page suivante le texte de Felice Varini concernant sa pratique artistique






Archives expositions personnelles (U-V-W-X-Y-Z)