Note d’intention de l’artiste


Je marchais dans une rue de l’Île-Saint-Denis, rue éventrée par les travaux réalisés pour le passage du tramway ; c’était après la catastrophe de Fukushima. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à ma terre natale, si souvent modifiée par les hommes et la société, et qui venait de reprendre ses droits de façon furieuse et meurtrière, nous renvoyant définitivement à nos vanités.


J’étais dans la rue, devant cette terre de l’Île-Saint-Denis, elle me paraissait elle aussi modifiée, maltraitée, vulnérable. J’ai eu envie de travailler à partir d’elle, de la transformer à mon tour pour la montrer différemment, pour ne plus l’oublier. Nous venons de la terre, nous vivons grâce à elle, ,pis ,e pouvons pas échapper à ce cycle et là est le paradoxe, en ne la respectant pas, en la polluant, nous nous autodétruisons immanquablement.


J’ai choisi de fabriquer des pommes à partir de cette terre pour en montrer la face invisible : une nature salie, empoisonnée. Ces pommes sont présentées en ligne, organisées, produites en masse, évoquant la présence de la main de l’homme, sa logique productiviste, son oppression permanente sur la nature. Ces pommes en terre ont un aspect fragile, comme prêtes à se détruire, et donnent une image très contrastée de celle d’une véritable pomme, symbole de la perfection de l’ordre naturel et originel… Cet ordre est-il définitivement perdu ?


Saisie de culpabilité et d’angoisse, consciente de mon impuissance face à l’ampleur des désordres environnementaux, j’ai simplement souhaité user des correspondances entre Fukushima et un endroit ordinaire de mon quotidien. Là où la terre est modifiée de façon banale par des hommes confiants en leur maîtrise et renvoyant toujours les catastrophes à un ailleurs improbable, j’espère faire apparaître que chaque action de l’homme, aussi anodine soit-elle, sous-tend une vision globale du monde qui participe à notre tragique destin, et qui implique des responsabilités partagées.



   

   



 

















© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Harue Yamada, Pomme de terre

Exposition du 10 au 17 novembre 2011. Le 6B, 6b quai de Seine – 93200 Saint-Denis.





Archives expositions personnelles France

  Harue Yamada, Pomme en terre
  Le 6B, Saint-Denis
 10 - 17.11.2011

Archives expositions personnelles (U-V-W-X-Y-Z)