Archives expositions personnelles France

Communiqué de presse


artconnexion présente des photographies, vidéo et dessins inédits de Léonie Young, réalisés lors de sa résidence en Irlande organisée en septembre 2012.


La pratique artistique de Léonie Young se fonde sur les découpes qu’elle opère dans les paysages qui l’entourent pour révéler leur esthétique insolite et leur poésie ordinaire. En Irlande, imprégnée de la topographie du littoral, des mythes celtes et des monuments mégalithiques, son regard a doucement glissé sur les pierres ordinaires, celles des revendeurs de marbres ou des murs en parpaings, celles qui bloquent des accès routiers ou trahissent la présence d’installations souterraines. Par le dessin, la vidéo ou la photographie, elle s’est saisie de ces objets anodins habituellement hors-champ. Son travail attire notre attention sur leurs architectures accidentelles, leurs arrangements intrigants et leurs singulières cohabitations ; des micro-événements qui nous échappent quotidiennement et auxquels elle confère une visibilité et un statut nouveau.


Elle livre ainsi un portrait inattendu de l’Irlande contemporaine où l’identité celtique sourde de la moindre pierre comme du détail le plus anecdotique ; le récit d’une quête où les objets périphériques sont comme (ré)enchantés.












.
















 







  Léonie Young, Searching or the magic stone

  artconnexion, Lille

  20.09 - 19.10.2013


Note d’intention de Léonie Young (2013)


« Ma démarche artistique prend racine dans notre environnement journalier, le paysage urbain. A travers la photographie, la vidéo et le dessin, je prélève des portions du réel, j’extrais le détail, le micro-événement. Cette façon de restreindre l’espace par le cadrage photographique ou de le réouvrir par le dessin constituent mon angle de vue. Il éloigne le monumental de la ville pour mettre en lumière l’anecdotique. Saisissant des fragments de notre environnement quotidien assez banal, ponctués d’objets usuels, je dessine une nouvelle lecture de notre paysage.


« Les lieux dans lesquels je me déplace ne sont pas des sites remarquables, ils sont des espaces ordinaires, des lieux de vie et de passage. Ils sont les espaces publics de nos villes, les routes traversant nos campagnes et nos quartiers résidentiels, les parkings bordant nos immeubles. Dans une certaine inertie, à la périphérie de l’instant décisif, des petites installations se font et se défont, habitant ces lieux ponctuellement. Par un cadrage soigné, je construis mes images, laissant planer une potentielle mise en scène. Quelque part entre le rangement bricolé et le désordre construit, je retrouve une forme d’aléatoire, d’accident et d’intrigue dans notre paysage «moderne» bien organisé. Un spectacle ordinaire s’y dessine, faisant naître une poésie de l'absurde.


« Mes projets actuels explorent l’ambiguïté entre construction et déconstruction, entre fabriqué et réel au coeur de l’espace urbain. La question de la mise en forme, de la mise en scène, de notre environnement reste un aspect important dans mes travaux. Dans les séries Répliques et They live, we sleep, je m’intéresse à la présence de la pierre, du bois, dans l’espace urbain et à leur intégration dans notre paysage urbain. Entre sculpture, architecture et accident visuel, ces scènes font écho à leur origine plus brute et naturelle, au paysage sauvage. C’est dans le prolongement de ces préoccupations autour de la matière et des ambiguïtés entre décor, installation et paysage naturel que j’ai amorcé ma résidence en Irlande.


« Mon séjour en Irlande s’est rapidement imprégné de l’atmosphère environnante, de la présence forte de l’histoire irlandaise dans le paysage. Je sillonnais les routes des environs, visitais les sites historiques ponctués de dolmens, les tombes mégalithiques et les falaises sous la pluie. C’est sur le chemin que les images ont pris forme et que ce projet a trouvé son titre Searching for the magic stone. Le long de la route, gardant à l’esprit les légendes irlandaises et ses pierres mystérieuses, j’observais ce paysage et prélevais des saynètes faites de pierres, de bois, de marbre. Ces installations ordinaires mais improbables, enchantaient le paysage et me renvoyaient aux agencements de rochers datant du néolithique rencontrés sur les sites touristiques. A travers des dessins, des photographies et une vidéo je mettais en image ce paysage. »


Exposition du 20 septembre au 19 octobre 2013. Artconnexion, 9 rue du Cirque - 59000 Lille. Tél.: +33 (0)3 20 21 10 51. Ouverture du mercredi au samedi de 15h à 18h et sur rendez-vous.


Léonie Young, Searching or the magic stone, artconnexion, Lille

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Archives expositions personnelles (U-V-W-X-Y-Z)